Pays de Saillans

Saillans

Antiquité

À Saillans, des vestiges de l'Antiquité ont été retrouvés. De l'époque préromaine : une épingle de bronze, des tessons de poterie et un bracelet de l'âge du fer. De l'époque romaine : des pièces de monnaie, des bornes milliaires placées tous les mille pas (1 480 m) et une magnifique inscription gravée sur une grande plaque de marbre que l'on peut admirer devant l'office du tourisme. Il s'agit de l'épitaphe d'un notable local citoyen romain : Aulus Pompeius Fronto. L'inscription figurait sur un vaste mausolée, elle fut érigée par les Voconces1. Des sondages effectués en 2008 suivis de fouilles préventives ont permis de dégager chemin de Saint-Jean des vestiges d'époque gallo-romaine. Le site pourrait être celui de Darentiaca, un relais de poste d'époque impériale sur la route d'Aouste à Die en pays voconce ; mais il n'y a pour le moment aucune certitude.

Moyen Âge

La région de Saillans qui avait été habitée dès l'Antiquité continua à être habitée au Moyen Âge, les preuves en sont des tombes en lauzes découvertes au quartier la Mure.

Selon la tradition le prieuré de Saillans aurait été fondé par saint Géraud d'Aurillac avant l'année 909, les preuves en sont des fragments de sculptures carolingiennes. Le prieuré de Saillans est cité dans les chartes pour la première fois en 1061. Le nom du village apparait en 1201 sous les noms : Sallenz ou Saliens.

Une charte de franchises est accordée aux habitants par l'évêque de Die en 1300. Elle précise les droits des habitants : moissonner, vendanger, moudre le grain, léguer leurs biens et élire librement leurs représentants qui peuvent lever des impôts, mais aussi leurs devoirs : monter la garde et effectuer les patrouilles règlementaires.

Les activités des habitants de Saillans au Moyen Âge : ils élèvent des troupeaux de brebis et de vaches, cultivent le blé et la vigne et organisent des foires. Au XIVe siècle, Saillans connut de grands malheurs : le premier est l'épidémie de peste de 1348-1349 et le second est le passage des routiers, fléau qui obligea le village à étendre ses murailles qui englobèrent alors le quartier du bourg au début du XVe siècle.

En 1434 Saillans compte 95 familles soit environ 500 habitants. À cette époque le village de Saillans est partagé entre deux juridictions : celle de l'évêque de Die et celle du prieur.

Temps modernes

La première moitié du XVIe siècle apparaît comme une ère de prospérité où les trois activités principales sont : les commerces du bois et du drap ainsi que la viticulture. En 1520 le cadastre dénombre 224 maisons et 344 vignes.

Pendant la seconde moitié du XVIe à Saillans comme dans tout le Diois, les guerres de religion opposent les catholiques et les huguenots. Ces guerres qui durent pendant plus de 40 ans entraînent la misère à cause des pillages ainsi que de nombreuses destructions : les murailles, les tours et même le clocher. En plus des désastres de ces guerres à la fin du XVIe siècle, Saillans est frappé par plusieurs malheurs : la famine, la peste.

Après l'abolition de l'abolition de l'édit de Nantes, en 1685, les protestants qui restent dans le pays sont forcés de pratiquer leur culte au Désert, ceux qui sont pris sont condamnés aux galères. De 1685 à 1787, date de l'édit de tolérance, 30 habitants de Saillans sont ainsi persécutés2.

Époque contemporaine

La Drôme emporte le 9 septembre 1856 le pont et brise la roue du moulin.

Politique et administration

Saillans est chef-lieu d'un canton qui comprend onze communes.

Tourisme

Sa situation géographique permet à la commune d'attirer de nombreux touristes français et étrangers, qui souhaitent se ressourcer et/ou visiter la région. Les activités de pleine nature (canoë, escalade, VTT...) participent au développement touristique de la région. Le tourisme est une activité économique qui permet au village de vivre l'été avec un marché très attractif le dimanche matin.

Agriculture

L'économie est principalement basée sur la viticulture, pour la production de la fameuse clairette de Die.

Saillans est la porte du « pays de la clairette ».

Industrie

La présence de cours d'eau, comme la Drôme, a permis l'implantation de moulins, notamment pour la production de farines. Au cours du XIXe siècle, la commune a également accueilli une industrie de tissage de soie.

 

 

 

Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive des monuments et bâtiments importants du pays de Saillans.

 

3 résultats trouvés

Temple

Toute l'année : Ouvert sur demande. Expositions et animations ponctuelles.

à Saillans

Présentation :

Le Temple de Saillans a été entièrement restauré et inauguré en juin 2011. Il est aujourd'hui dédié à l'activité cultuelle et culturelle et constitue le lieu de résidence de l'association du Théâtre de nuit. Bientôt une programmation de spectacles !

Contacts :

04 75 21 52 17

Village perché de St Benoît en Diois

Toute l'année

à Saint-Benoit-en-Diois

Présentation :

Posé sur l'arête d'un éperon rocheux, St Benoît est l’un de nos plus beaux villages perchés. Ne manquez pas d'admirer les belles maisons du village, ornées de linteaux datés ou décorés de mystérieux symboles, et l’église, magnifiquement restaurée.

Contacts :

04 75 27 53 10

http://www.diois-tourisme.com

Temple

Toute l'année : Ouvert sur demande. Expositions et animations ponctuelles.

à Espenel

Présentation :

Le Temple de 1846 a été entièrement restauré à la fin des années 1990; son plan à abside est rare. Des expositions ponctuelles et des animations sont proposées l'été par l'Association La Calade. Visible possible sur demande uniquement.

Contacts :

04 75 21 75 57